Benoit Larochelle: « Peindre avec la lumière » – 27 janvier 2020

Benoit a commencé à faire de la photographie vers 1975. Évidemment, à cette époque, les photographes sniffaient du révélateur et du bain d’arrêt et priaient pour ne pas avoir des bulles d’air sur leurs négatifs. Bon, si vous ne comprenez rien à cette allusion, vous êtes de la génération Instagram, mais pour les plus vieux, ça leur rappelle de bons souvenirs…. ou de moins bons.

Donc, pour revenir à Benoit, il a démarré en 1978 le premier club photo de Terrebonne qui faisait partie de la Fédé, la Fédération Québécoise du Loisir Photographique, sans doute remplacée plus tard par l’actuelle SPPQ. 

Quelques années plus tard, une écœurantite aiguë de chambre noire lui fait laisser la photo pour l’informatique ou il fera carrière.

En 1995, avec les avancées technologiques et les progrès des logiciels comme Photoshop et éventuellement Lightroom, il voit là une opportunité de revenir à la photo et se procure son premier appareil numérique.

Depuis ce jour, sa passion n’a fait que grandir et il ne cesse d’explorer de nouvelles techniques afin de lui permettre de mettre en photo sa vision du monde.

Alain Dubeau: « Le dessin en photographie » – 27 janvier 2020

Originaire de Saint-Joachim, village près de Québec, il s’intéresse à la photographie dès son jeune âge. C’est dans la photographie humaniste, de la nature et la créativité qu’on le retrouve.

C’est dans les années 1970 qu’il s’initie sérieusement à cet art. Il joint le Club Photo Amateur de Chicoutimi et suit un cours en photographieà l’Université du Québec durant ses études au baccalauréat en ingénierie. Il a continué son apprentissage par des formations au Collège Marsan de Montréal en prise de vue, en traitement numérique et en créativité. Il a également à son actif des ateliers de perfectionnement photographique au Québec et en Colombie Britannique ainsi qu’une formation de juge avec l’Association canadienne d’art photographique.

Il a collaboré de 2005 jusqu’à 2016 avec l’Association forestière de l’Estrie en leur fournissant les photos pour la page couverture de la revue Progrès Forestier. Des artistes ont également utilisé de ses photos pour créer des patrons de peinture.  Il a collaboré pendant cinq ans avec l’Université de Sherbrooke dans le cadre de l’Université du Troisième Age en donnant des cours d’initiation à la photographie et du post-traitement.  

Il est un membre actif du Club photo Évasion depuis 2004.  Ses photographies furent exposées lors de nombreux événements ou concours. Il a obtenu un premier prix canadien en 1974 lors de l’exposition de photographie des forces canadiennes et un prix en 2005 de la Société de Promotion de la Photographie du Québec. Une de ses photos fut choisis pour le calendrier 2016 de la Fondation TD des amis de l’environnement.  Il est membre de l’Association canadienne d’art photographique. Il est depuis 2018 le Directeur de la Zone du Québec. En 2019, pour les services rendus et pour ses accomplissements, l’association lui décerne le titre de Compagnon (fellowship) (FCAPA).

Depuis 2010, il développe une technique qui va au-delà de la photographie traditionnelle.  Le résultat est des photos épurées, d’un style figuratif qui s’apparente à la bichromie. Après deux ans de développement, la technique est à point et résulte en une invitation d’exposer à Eastman pour une période de trois mois dix photos du vieux Québec. Les photos furent exposées au Roy Thomson Hall de Toronto lors d’un événement au mois de juin 2013 et au Collège Marsan en 2014. En 2016 et 2017, il a exposé dans les magasins de Gosselin Photo de Québec, Brossard et Laval une série de photos panoramiques ‘’Québec et son Château’’ utilisant sa technique de bichromie. 

En 2017 il fut invité par la ville de Saint-Bruno de Montarville d’exposer au Centre d’Exposition du Vieux Presbytère ses photos de la série de Québec et son Château et ses photos en bichromie.  En 2018, il exposa chez Gosselin Photo à Trois-Rivières..  Il expose depuis l’automne une série de photos artistiques à Penticton Colombie Britannique.  Il exposa une série d’images au Village d’Antan à Drummondville et par la suite quelques images furent exposées au Musée National de la Photographie à Drummondville. En 2019, il expose à Eastman une série d’images du vieux Québec

Yves Marcoux: « La photo de nuit » – 20 janvier 2020

Conférence:

Cette conférence sur la photo de nuit porte sur les différents types de lumières artificielles et le contrôle photographique de la photo de nuit avec ses limites. En présentant des photos de nuit, j’explique comment reconnaître les différentes sources de lumières, leurs caractéristiques, leurs effets visuels, leurs problématiques ainsi que l’équipement recommandé.

 Biographie:

Yves Marcoux a enseigné pendant 22 ans au département de photographie du Cégep du Vieux Montréal. Yves a une longue expérience en photographie de nature et de voyage. Il a publié quatre livres aux Éditions de l’Homme  « Québec, terre de contrastes », « Fabuleuse Gaspésie », « Montréal- Les lumières de ma ville », et son plus récent, « Un Québec, quatre éléments ».

Son site web http://yvesmarcoux.com

France Leduc et Francine Raymond exposent chacune une photo extérieure.

Photo de France Leduc

Photo de Francine Raymond

Depuis la fin du mois de septembre, les promeneurs peuvent admirer une exposition extérieure inédite présentée dans deux parcs de la Ville de St-Basile. Effectivement, les parcs de Montpellier et de la Seigneurie accueillent maintenant cinq structures permettant de présenter dix œuvres à chaque endroit.
La première exposition proposée est constituée de photos ayant été soumises au concours de photo Le Grand Zoom des six dernières années jumelées à des poèmes tirés des recueils des dix-sept éditions de la Soirée harpe et poésie, évènement qui a lieu chaque année.

On retrouve dans chacun de ces parcs des photos de deux de nos membres, France Leduc et Francine Raymond.

Félicitations à vous deux !

Sortie dans le vieux St-Jean – 10 novembre 2019

Une vingtaine de personnes ont participé à cette activité. L’organisateur avait planifié un circuit offrant beaucoup de points d’intérêt.  Malgré le froid, ce fut une très belle sortie qui s’est finalement terminée devant un bon café chaud;  Cet intéressant parcours est certainement un endroit à revisiter au printemps prochain.

Merci à tous les participants!

France Leduc illustre le calendrier 2020 avec 3 photos !

Le talent photographique de France Leduc est encore une fois récompensé.  Cette année, dans le cadre du concours photo ‘Le grand Zoom’ organisé par la ville de Saint-Basile-Le-Grand, pas une mais bien trois photos de notre collègue France Leduc ont été choisies pour illustrer le calendrier 2020. En janvier : Patinage au parc de Montpellier,  en mars: Jeux d’enfants sur une butte enneigée et en août: Les dimanches sur le parvis. De plus, parmi les photos illustrant les douze mois de l’année, Patinage au parc de Montpellier a retenu l’attention du jury et a été primée avec une reproduction encadrée.

Encore une fois, toutes nos félicitations France !

Sortie au parc Dieppe – 29 octobre 2019

La sortie au parc Dieppe fut le rendez-vous pour plus d’une dizaine de photographes passionnés qui ont pris plaisir à photographier autant le Vieux-Port de Montréal que l’Île Notre-Dame. Entre 1891 et 1898, la jetée Mackay a été construite pour protéger Montréal des embâcles et des inondations. Elle sera élargie dans le cadre des travaux de l’Exposition universelle de 1967.  Ce parc acquis par la Ville de Montréal en 2008, porte aujourd’hui le nom de parc de Dieppe et offre des vues exceptionnelles sur le Vieux-Port et le centre-ville de Montréal.

Merci à tous les participants!

Sortie retrouvailles – Parc du mont St-Bruno – 22 septembre 2019

Près d’une vingtaine de personnes ont participé à cette magnifique sortie.  Une chasse aux trésors a été organisée pour offrir un peu de défi et surtout beaucoup de plaisir aux nombreux photographes présents.

La sortie des retrouvailles est un rendez-vous annuel qui offre une belle occasion aux nouveaux de s’intégrer et aux anciens de renouer après la pause de l’été.

Merci à tous les participants!

Patrice Ouellet: « Dialogue avec l’imaginaire » – 9 décembre 2019

Les objectifs de la conférence:

Une brève incursion dans la nébuleuse de l’image d’art numérique.

Notre conférencier, Patrice Ouellet, également connu sous le pseudonyme de patrice- photographiste, nous guidera dans cet univers en évolution accélérée. Après nous avoir proposé une « carte de navigation » pour situer les différents types de pratiques photographiques, Patrice nous conviera à une immersion commentée dans sa propre création, puis, dans un deuxième temps, dans celle de plusieurs de ses collègues membres de Flickr, qui s’inscrivent dans la même mouvance. Cette double immersion dans la nébuleuse de l’imagerie d’art numérique sera accompagnée d’une discussion au sujet des outils de traitement de l’image et des particularités du travail d’édition que suppose la création de réalités imaginées – ces images qui résultent d’un dialogue libre entre la réalité photographique et l’imaginaire des artistes.

Biographie:

Patrice Ouellet, se spécialise dans la photo d’art numérique. Autodidacte en photographie comme en art, Patrice provient d’un milieu professionnel qui ne le destinait pas aux arts. Économiste spécialisé en développement régional, Patrice détient un doctorat de l’Université de Montréal. Il était directeur de la l’Analyse économique à l’Agence de Développement économique du Canada pour les régions du Québec, au moment où il a pris sa retraite.

Mais comme il se plaît à le rappeler, il aime créer dans tout ce qu’il touche. Lorsqu’il a réalisé que la photographie lui permettrait de créer son propre univers imaginaire et y investir un zeste de poésie, il a plongé…

Le « photographiste » en lui aime sortir du cadre de la réalité visuelle au coeur de la photographie pour imaginer d’autres possibles qui expriment mieux les émotions, les valeurs, l’âme du photographe en lui. 

Patrice est actif sur FLICKR depuis plusieurs années. Il a publié un livre numérique sous le titre de Paysages intérieurs (Inner Landscapes dans sa déclinaison anglophone). Récemment, il a entrepris la création de Poësia, un univers imaginaire inspiré notamment de l’esthétique cinématographique associé aux récits fantastiques, comme le Seigneur des anneaux par exemple. La création de cet univers se fait « en direct », sur Flickr et se poursuivra quelques années.

 

Luc Parent: « Photo de paysage d’hiver » – 18 novembre 2019

Les objectifs de la conférence:

Pourquoi rester à la maison, quand la saison de l’hiver nous apporte ses beaux paysages enneigés tout blancs. Portez les bons vêtements et sortez dehors faire une promenade et profitez des belles opportunités pour capturer de belles photos.  Cette conférence vous offre plusieurs informations et techniques nécessaires pour surmonter les défis de l’hiver et rendre votre expérience de photographie de paysage d’hiver plus agréable. 

Biographie:

Luc Parent est originaire de Montréal, et habite maintenant à Saint-Hyacinthe.

Jeune retraité passionné pour la photo.

Il débute dans le domaine de la vidéo et change pour la photographie. Luc est artiste photographe depuis 17 ans. Amateur de plein air, il est reconnu pour ses photographies de paysages, de rue et d’oiseaux. Photographe autodidacte et polyvalent, il travaille aussi la photo de portrait et la photographie d’évènements.

  • Membre du club photo Saint-Hyacinthe, il partage son originalité, sa créativité et sa générosité au sein d’un club photo comme bénévole.
  • Fondateur de Duobjectif.ca
  • Formateur en photographie, il donne de la formation personnalisée, des ateliers et des conférences de groupe.
  • Artiste photographe, il maîtrise très bien les logiciels de retouche photo, il réussit à mettre en valeur les photos et à créer des montages photographiques surprenants.

Quand on lui demande d’exprimer son travail:

Il répond « J’aime bien prendre le temps d’observer et de capturer les moments et de les partager »

Merci et bonne photo

 

Christopher Méthot: « L’essentiel » – 4 novembre 2019

J’aimerais partager la façon dont je perçois la construction d’une photo dans la pratique, éviter les erreurs, développer sa passion, son imagination, transporter l’émotion.

Comment avec la connaissance des outils technologiques, de la prise de vue au post-traitement, on peut créer sa signature.

Qu’est-ce que je vois? Qu’est-ce que je veux?

Ce que le kodak perçoit.

Venu à la photographie il y a plus de 40 ans, Christopher Méthot a fait ses premières armes sur les appareils argentiques. Très vite, le travail de chambre noire n’a plus de secret pour lui, et il en explore les maintes possibilités dans l’obscurité des pièces étroites et obscures.

Le plaisir est devenu une passion puis la détermination d’en faire une carrière.

L’exploration et l’expérimentation des différents films argentiques et le travail qui s’en suivait dans la chambre noire lui ont permis de développer son style, sa signature.

Maintenant investi à plein temps dans sa passion dont il a fait son métier, il apprécie chaque jour le plaisir de cette belle aventure. Il aime l’instantanéité du numérique, le fait de pouvoir voir immédiatement le résultat d’une prise de vue. Il privilégie la qualité d’une prise de vue à tout artifice que pourrait apporter la technologie. Selon lui, l’émotion que transporte une photographie est primordiale et indissociable d’une bonne maîtrise technique.

Loin de la renier, il préfère utiliser la technologie avec parcimonie, transposant la technique de chambre noire au post-traitement informatique.

Maîtrisant bien son art, il désire faire bénéficier de son expérience et de ses connaissances d’autres passionnés comme lui grâce à des conférences, mais aussi des ateliers sur le terrain par petit groupe de 4 à 5 personnes à la fois.

Site web : www.christophermethot.com

Éric Thibault : La photographie de sport – 7 octobre 2019

Diplômé en photographie au Collège Dawson, Éric Thibault a survolé plusieurs aspects de la photographie. Passionné de sports, il devient photographe sportif et touche à plusieurs disciplines telles que le hockey, le football, le golf et plusieurs autres.  Il participe également quelques fois comme photographe bénévole aux Jeux du Québec. 

Étant passionné de sports motorisés depuis toujours, il décide d’y jumeler sa passion pour la photographie et se concentre à faire sa marque dans le monde de la course.  Des collaborations avec des magazines, des médias et des pilotes l’ont mené à couvrir plusieurs événements d’envergure dans le monde de la course, dont la Formule 1, le NASCAR, l’Indycar, l’IMSA, le Rallycross, le Championnat Canadien de Superbike et plusieurs autres séries variées.   Une passion qu’il vit à chaque fois qu’il met les pieds sur une piste de course.

Conférence: 

Une soirée bien remplie de photographie sportive.  Échanges et partages sur plusieurs aspects qui composent la photographie sportive telle que l’équipement.  Quels appareils et objectifs vous avantageront et pourquoi.  Il y a aussi un volet réglages et configurations qui maximiseront votre équipement dans le but de capter ce « moment décisif »  Nous discuterons aussi de techniques, conseils et quelques règles de bases qui vous guideront à bien vous positionner dans votre photographie.  Nous allons terminer la soirée avec le côté photographique et le côté un peu plus artistique de nos images.  Chercher sa « signature photographique » et trouver un style qui nous démarque.

site web :  www.sportsenimages.com 
instagram : @sportsenimages

Le club photo Évasion s’illustre avec une mention d’honneur au concours de l’ACAP.

Dans le cadre du concours de l’ACAP catégorie ‘Mon Pays’, le club photo Évasion s’est vu décerner  un ruban d’honneur pour son haut pointage pour l’ensemble des 5 photos qui représentaient ce thème.

Voici les photos qui ont été soumises:

ACAP-Mon pays – « Lynn Park », Alain Bélanger

ACAP-Mon pays – « Lueurs de l’aube », Alain Bleau

ACAP-Mon pays – « Those lights light my life », Benoit Larochelle

ACAP-Mon pays – « Reflexions », Bernard Leprohon

Canola Road

ACAP-Mon pays – « Canola road », Yves Morissette

ACAP-Mon pays – « Minus 25 », Michel Brodeur

Superbe travail d’équipe !

France Leduc et Alain Bélanger s’illustrent dans le cadre des Concours « Défi interclubs et Circuit photo » édition 2019

Dans le cadre des différents concours organisés par la SPPQ, le Club photo Évasion s’est particulièrement bien illustré par le billet de ses talentueux membres.

En effet, France Leduc s’est méritée une 2e place au défi interclubs pour sa photo ‘Envol’ dans la catégorie ‘Nature au Québec’.

Défi interclubs – « Envol », France Leduc

Aussi Alain Bélanger s’est mérité une 3e place dans le cadre du circuit photo, catégorie ‘Noir et blanc’, avec sa photo ‘Bar à jus’.

Circuit photo « Bar à jus », Alain Bélanger

Bravo à vous deux pour cette très belle performance !

Exposition annuelle 2019

Encore une année qui se termine en beauté avec l’exposition annuelle du Club photo Évasion 2018-2019 qui a réuni de nombreux visiteurs et dignitaires à notre vernissage. C’est dans la convivialité et le plaisir que les membres du club et de généreux bénévoles ont participé à l’organisation de cette exposition qui démontre bien tout le talent et le savoir-faire exceptionnel de ses membres.  Cette année une salle d’exposition a été dédiée spécifiquement au projet ‘Le métro vu autrement’ regroupant des photos inédites et très créatives du métro de Montréal.  Un coup de coeur assuré !

Salle d’exposition ‘Le métro vu autrement’.

 

Notre conseil d’administration et trois dignitaires invités (à l’arrière de gauche à droite): Monsieur Michel Picard, député à la chambre des Communes de la circonscription Montarville, Monsieur Martin Murray, maire à la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville et Monsieur Jean-François Dupuis, attaché politique représentant Madame Nathalie Roy, députée de Montarville à l’Assemblée nationale, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française).

La photo coup de cœur du public, celle qui a reçu le plus grand nombre de votes de la part des visiteurs, fut « Le castor volant » qui est l’œuvre de Daniel Garneau. Bravo !