Visite à la prison Winter – 2 décembre 2018

Le dimanche 2 décembre, seize membres se sont portés volontaires pour être incarcérés à la prison Winter de Sherbrooke! Le gardien de prison a été Jarold Dumouchel, complétant sa conférence sur l’urbex par un exercice pratique.

Ouverte en 1870 et complétée en 1872, la prison compte 51 cellules, dont une aile de trois cellules pour les femmes. On y retrouvait également une cellule d’isolement, un parloir, une chapelle et une infirmerie. Dès son ouverture, l’établissement carcéral se voit attitré de la réputation déplorable de la prison la plus insalubre du Québec[1].

Les prisonniers temporaires ont pu constater la vérité de cette affirmation. L’étroitesse des cellules notamment permet d’y croire aisément. Néanmoins, les photographes se sont dispersés dans l’établissement et ont réalisé des images variées et intéressantes. Les images sont regroupées dans l’album de la sortie publié sur Facebook.

Utilisant plusieurs techniques, longues expositions, light painting, flash, macrophotographie, etc. les membres ont réalisé des œuvres variées, incluant des mises en situation avec des personnages.

La température peu clémente, pluie et verglas, a rendu la prise de vue extérieure peu engageante. Après quatre heures à l’intérieur, il y avait encore des prises de vue à faire! Le consensus est qu’il serait intéressant d’y retourner avec idéalement une bonne lumière pour compléter la série intérieure et documenter aussi l’extérieur du bâtiment. Un rendez-vous possible pour l’an prochain!

[1]Extrait du site de Jarold Dumouchel, https://www.urbexplayground.com/fr/urbex/winter-la-prison-abandonn%C3%A9e-de-sherbrooke