Denis Germain: « Le méchant juge: choisir la bonne photo » – 9 mars 2020

Conférence:

Le défi pour plusieurs (sinon la majorité) des photographes, est de choisir la bonne photographie à soumettre.  Que ce soit pour un concours, un client ou le chef de pupitre… le défi reste le même. À l’aide de séries de photographies prises lors de reportages, il vous conduira à travers la recherche du thème, la sélection d’une photo qui parle d’elle même et de nombreux trucs pour vous aider à mieux évaluer vos propres photographies. Découvrez comment choisir les meilleures photographies, les pièges à éviter ainsi que quelques trucs utiles afin d’augmenter vos chances de « Gagner » en comparant des dizaines de photographies similaires et/ou complètement différentes.

Biographie:

Je suis un artiste : la musique, le dessin et la peinture ont toujours fait partie de ma vie. J’ai reçu mon premier appareil photo à l’âge de 9 ans, et ce mode d’expression m’a fasciné dès le premier jour. Au fil du temps, la photo est devenue mon moyen préféré de communiquer ma vision du monde qui nous entoure : j’avais finalement trouvé le médium qui me permettrait de m’exprimer. Après de nombreuses années à travailler en publicité et marketing, l’autodidacte passionné que je suis a entrepris d’explorer les nombreuses options qu’offrait dorénavant la photographie numérique.

En tant que photographe de presse, je poursuis une seule et unique quête : présenter une image forte et artistique qui raconte l’histoire et qui nourrit ma passion pour le beau. Même la plus banale des affectations, que certains pourraient trouver ennuyante, constitue pour moi une source de motivation, car je m’efforce toujours de faire de la photo un complément esthétique parfait à l’article (ou vice versa).

J’ai passé une grande partie de ma jeunesse à regarder mon père trier ses diapositives pour ne conserver qu’uniquement les meilleurs clichés; c’est probablement la raison pour laquelle je suis toujours à la recherche de LA photo qui exprimera le mieux l’événement, celle qui se démarque parmi les quelques centaines que j’ai prises lors de l’affectation. C’est d’ailleurs ce même besoin viscéral qui me pousse à épurer et à simplifier mes images par la composition, les couleurs, le choix du cadrage ou même de l’objectif.

Le plus beau compliment que je puisse recevoir est que mes photos semblent être des mises en scène théâtrales, ou qu’elles semblent provenir d’une bande-annonce de film alors qu’elles ont tout simplement été croquées sur le vif.

Laurence Garneau : « Images et mots: comment titrer son œuvre ? » – 2 mars 2020

Conférence:

Cette conférence démontrera comment les titres possèdent une influence importante sur la réception des œuvres d’art et proposera quelques pistes de solutions pour trouver les bons mots accompagnant une image. À travers une brève histoire du titre ainsi que l’analyse de quelques photographies, il sera possible d’engager une réflexion sur les différents types de titres et de saisir leurs effets. L’objectif sera de parvenir à appliquer ces notions sur sa propre production photographique et ainsi, mettre en valeur ses images grâce au texte.

Biographie:

Laurence Garneau est doctorante en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal et ses recherches portent sur les fresques astrologiques et politiques des XIVe et XVe siècles, en Italie. En plus de ses implications dans la communauté universitaire en tant qu’auxiliaire de recherche et coordonnatrice des Conférences Hypothèses au Musée des beaux-arts de Montréal, elle travaille sur différents projets éducatifs à titre de chargée de projet du volet artistique de la Fondation Laurent Duvernay-Tardif et de médiatrice culturelle au Musée d’art contemporain de Montréal.