Benoit Larochelle: « Peindre avec la lumière » – 27 janvier 2020

Benoit a commencé à faire de la photographie vers 1975. Évidemment, à cette époque, les photographes sniffaient du révélateur et du bain d’arrêt et priaient pour ne pas avoir des bulles d’air sur leurs négatifs. Bon, si vous ne comprenez rien à cette allusion, vous êtes de la génération Instagram, mais pour les plus vieux, ça leur rappelle de bons souvenirs…. ou de moins bons.

Donc, pour revenir à Benoit, il a démarré en 1978 le premier club photo de Terrebonne qui faisait partie de la Fédé, la Fédération Québécoise du Loisir Photographique, sans doute remplacée plus tard par l’actuelle SPPQ. 

Quelques années plus tard, une écœurantite aiguë de chambre noire lui fait laisser la photo pour l’informatique ou il fera carrière.

En 1995, avec les avancées technologiques et les progrès des logiciels comme Photoshop et éventuellement Lightroom, il voit là une opportunité de revenir à la photo et se procure son premier appareil numérique.

Depuis ce jour, sa passion n’a fait que grandir et il ne cesse d’explorer de nouvelles techniques afin de lui permettre de mettre en photo sa vision du monde.

Alain Dubeau: « Le dessin en photographie » – 27 janvier 2020

Originaire de Saint-Joachim, village près de Québec, il s’intéresse à la photographie dès son jeune âge. C’est dans la photographie humaniste, de la nature et la créativité qu’on le retrouve.

C’est dans les années 1970 qu’il s’initie sérieusement à cet art. Il joint le Club Photo Amateur de Chicoutimi et suit un cours en photographieà l’Université du Québec durant ses études au baccalauréat en ingénierie. Il a continué son apprentissage par des formations au Collège Marsan de Montréal en prise de vue, en traitement numérique et en créativité. Il a également à son actif des ateliers de perfectionnement photographique au Québec et en Colombie Britannique ainsi qu’une formation de juge avec l’Association canadienne d’art photographique.

Il a collaboré de 2005 jusqu’à 2016 avec l’Association forestière de l’Estrie en leur fournissant les photos pour la page couverture de la revue Progrès Forestier. Des artistes ont également utilisé de ses photos pour créer des patrons de peinture.  Il a collaboré pendant cinq ans avec l’Université de Sherbrooke dans le cadre de l’Université du Troisième Age en donnant des cours d’initiation à la photographie et du post-traitement.  

Il est un membre actif du Club photo Évasion depuis 2004.  Ses photographies furent exposées lors de nombreux événements ou concours. Il a obtenu un premier prix canadien en 1974 lors de l’exposition de photographie des forces canadiennes et un prix en 2005 de la Société de Promotion de la Photographie du Québec. Une de ses photos fut choisis pour le calendrier 2016 de la Fondation TD des amis de l’environnement.  Il est membre de l’Association canadienne d’art photographique. Il est depuis 2018 le Directeur de la Zone du Québec. En 2019, pour les services rendus et pour ses accomplissements, l’association lui décerne le titre de Compagnon (fellowship) (FCAPA).

Depuis 2010, il développe une technique qui va au-delà de la photographie traditionnelle.  Le résultat est des photos épurées, d’un style figuratif qui s’apparente à la bichromie. Après deux ans de développement, la technique est à point et résulte en une invitation d’exposer à Eastman pour une période de trois mois dix photos du vieux Québec. Les photos furent exposées au Roy Thomson Hall de Toronto lors d’un événement au mois de juin 2013 et au Collège Marsan en 2014. En 2016 et 2017, il a exposé dans les magasins de Gosselin Photo de Québec, Brossard et Laval une série de photos panoramiques ‘’Québec et son Château’’ utilisant sa technique de bichromie. 

En 2017 il fut invité par la ville de Saint-Bruno de Montarville d’exposer au Centre d’Exposition du Vieux Presbytère ses photos de la série de Québec et son Château et ses photos en bichromie.  En 2018, il exposa chez Gosselin Photo à Trois-Rivières..  Il expose depuis l’automne une série de photos artistiques à Penticton Colombie Britannique.  Il exposa une série d’images au Village d’Antan à Drummondville et par la suite quelques images furent exposées au Musée National de la Photographie à Drummondville. En 2019, il expose à Eastman une série d’images du vieux Québec

Yves Marcoux: « La photo de nuit » – 20 janvier 2020

Conférence:

Cette conférence sur la photo de nuit porte sur les différents types de lumières artificielles et le contrôle photographique de la photo de nuit avec ses limites. En présentant des photos de nuit, j’explique comment reconnaître les différentes sources de lumières, leurs caractéristiques, leurs effets visuels, leurs problématiques ainsi que l’équipement recommandé.

 Biographie:

Yves Marcoux a enseigné pendant 22 ans au département de photographie du Cégep du Vieux Montréal. Yves a une longue expérience en photographie de nature et de voyage. Il a publié quatre livres aux Éditions de l’Homme  « Québec, terre de contrastes », « Fabuleuse Gaspésie », « Montréal- Les lumières de ma ville », et son plus récent, « Un Québec, quatre éléments ».

Son site web http://yvesmarcoux.com