Coup d’œil sur … Emmanuel Sapina

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 25 mars 2018, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Emmanuel Sapina

Emmanuel avait alors choisi de nous présenter sa photo Tunicier bleu.

Depuis quand fais-tu de la photo?

Parti de Lyon en France et installé au Canada depuis quelques années, j’ai vraiment commencé la photo au début des années soixante-dix, lors du premier voyage de ma mère qui avait décidé de traverser l’Atlantique pour venir me voir au Canada. Durant son séjour, elle m’invita à visiter les magasins de photos de Montréal pour m’offrir un cadeau.

 

J’en suis ressorti avec un Canon FTB et deux lentilles (50 mm f 1.4 et 28 mm f 3.5) tout en n’ayant aucune connaissance ni expérience ni de photographie.

J’ai écouté les conseils et les recommandations du vendeur et je me suis lancé dans l’aventure. Je possède toujours cet équipement avec lequel j’ai fait le tour du monde comme agent de voyage, et je le conserve comme un précieux souvenir.

J’avais développé un créneau spécialisé chez Voyages Aquanautes, notre agence de voyages, qui offrait régulièrement des présentations aux clients; ceci m’amena à m’intéresser à la diapositive, afin de préparer des diaporamas. Aussi surprenant que ce soit, je n’ai alors fait que très peu de photos sur papier.

J’étais déjà moi-même un plongeur, mais je ne faisais pas de photo sous-marine. L’équipement était hors de portée de mon budget, mais je savais que le monde sous-marin avait des merveilles à m’offrir, et j’en rêvais ! Mais un concours de circonstances m’a fait passer du rêve à la réalité. En effet, une connaissance m’avait demandé de l’aider pour des travaux de rénovation, et quelle ne fut pas ma surprise, lorsque tout fut terminé, de recevoir en paiement un appareil de photo sous-marine, un Nikonos III avec une lentille 35mm: le bonheur total!

Il me reste tout plein d’anecdotes, mais je garde ça pour un prochain épisode coup d’œil 😊

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Je suis arrivé au Canada en 1967 puis en 1972 j’ai choisi de m’installer sur la Rive Sud, à Mont-Saint-Hilaire, mais ce n’est qu’en 2006 que suis entré au Club photo Évasion, à la suite de la recommandation d’un client de notre agence de voyages : nul autre que le père du fondateur du club Photo Évasion, Philippe Quesnel.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Comme je l’ai indiqué plus tôt, je n’ai jamais suivi de formation en photo, je suis un autodidacte et je ne me sentais pas toujours en plein contrôle de mon appareil, j’étais persuadé que je devais trouver un moyen d’approfondir mes connaissances, et le club photo représentait justement cette opportunité. Je n’ai jamais regretté ma décision, car c’est un milieu enrichissant, plein de ressources, permettant des rencontres riches en expérience, car l’entraide y est encouragée.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

Grâce à ma profession, j’ai eu la chance de parcourir le monde, d’y découvrir des paysages souvent surprenants, des gens différents et colorés dans tous les sens du terme, souvent pris sur le vif, mais aussi de côtoyer la misère qui permet à notre œil de photographe de poser un autre regard sur le monde qui nous entoure.

J’aime l’architecture et son histoire et tout ce qui s’y rapporte, je me délecte de la nature et des oiseaux, des animaux terrestres et marins, et j’y trouve toujours mon inspiration, mais c’est la photo sous-marine qui me passionne le plus.

Être sous l’eau dans un milieu sans apesanteur c’est vivre dans un autre monde. Le plus merveilleux c’est qu’il nous fait oublier notre quotidien et que tout le monde parle le même langage.

Tout ce qui est important est ce qui nous entoure, ce que l’on cherche à découvrir et que l’on ne voit pas, mais qui nous observe, dans le calme et la détente.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

J’ai toujours aimé la macro photo, mais je n’en ai pas encore la maîtrise, particulièrement en plongée. J’utilise un objectif Canon 50mn macro f2.5, mais je ne suis pas certain que ce soit le meilleur objectif pour ce que je désire photographier.

J’aimerais faire des sorties avec des champions de la macro pour améliorer ma technique.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

Cette photo fut prise à Malboal (île de Cebu) aux Philippines lors d’un congrès de plongée à Manille y a déjà quelques années, Je n’avais pu faire qu’une seule plongée, mais j’ai découvert un monde sous-marin dépassant mon imagination.

Le tout n’ayant duré que 5 jours, je m’étais juré d’y revenir… et quelques mois plus tard, j’y retournais pour 3 semaines !

Pourquoi aimes-tu cette photo?

J’avais l’embarras du choix, mais puisque je devais choisir une seule photo, celle-ci représente pour moi la délicatesse et la fragilité du récif, dans une exubérance de couleurs!

C’est un tunicier bleu sur une tête de corail.