Coup d’œil sur … Louise Bastien

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 12 mars 2018, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Louise Bastien

Louise avait alors choisi de nous présenter sa photo Au verger.

Depuis quand fais-tu de la photo?

Depuis environ quatre ans. Avant cela j’avais tenu de petits Instamatics entre les mains pour des prendre des photos souvenirs, mais sans plus. Un bon ami de longue date, passionné de photo, a décidé de me prêter l’un de ses appareils et de m’initier à la photographie. J’ai adoré et, à mon tour, suis devenue passionnée ! Bien sûr, un long apprentissage de la technique, des équipements et autres était nécessaire. Mais, mon initiation à peine terminée, j’achetais ma première caméra Nikon. Commençait alors cette belle aventure !

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Je suis arrivée au Club en janvier 2015. Étant impliquée à la Croix-Rouge canadienne en aide humanitaire comme chef d’équipe pour la Vallée-du-Richelieu, et lors d’une intervention auprès des sinistrés de Lac Mégantic, un collègue de mission et ex-membre du Club Évasion, m’a informé de l’existence du Club lors d’une pause. Quelque temps plus tard, j’y faisais mon inscription.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Devenue très intéressée par la photographie, je souhaitais approfondir mes notions et accéder à un espace de discussion avec des gens passionnés pour partager des connaissances et expériences. Bien sûr, les premières soirées au Club m’ont donné quelques maux de tête en entendant cette avalanche de nouveaux mots et concepts, ce jargon propre à la photographie. J’ai bien failli m’enfuir…! Mais je suis restée, j’ai persisté, ai beaucoup appris et maintenant je suis très heureuse de faire partie de ce monde photographique.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

Habitant à Mont-Saint-Hilaire, j’y retrouve un immense terrain de jeu fertile à la photo de paysage. J’adore me promener dans les alentours et capter les boisés, animaux, bâtiments anciens, tout ce que l’on retrouve dans la nature et qui m’inspire. Les sorties du Club m’ont aussi amené en zone urbaine et j’aime bien aussi. Entrée dans l’univers photographique il y a tout juste quelques années, j’explore encore et j’ouvre mes horizons. Je remarque qu’en nature, j’entre dans ma bulle, dans mon confortable cocon solitaire qui me permet de me concentrer. En sorties de groupe, mon côté social ressurgit et j’y trouve un plaisir différent, mais tout aussi enrichissant.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Mon défi le plus immédiat et important est sans doute de développer mes techniques post-traitement. Le logiciel Lightroom propose évidemment un bel apprentissage et de grandes possibilités. Heureusement, je peux compter sur l’aide et la générosité de mon coach Alain Bélanger…que je remercie mille fois pour le partage de ses connaissances ainsi que pour sa patience. Son aide m’est très bénéfique pour mon avancement photographique.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

C’était lors d’une ballade estivale toute récente dans les vergers de Mont-Saint-Hilaire… J’étais dans ma bulle !

Pourquoi aimes-tu cette photo?

Elle me donne le goût d’entrer dans la photo pour me blottir au pied des arbres. J’aime bien le format panoramique pour ce type d’image.