Coup d’œil sur … Yves Le Corre

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 18 février 2018, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Yves Le Corre

Yves avait alors choisi de nous présenter sa photo Tante Thérèse.

Depuis quand fais-tu de la photo?

Je m’adonne à la photo depuis que je suis adolescent. J’ai longtemps économisé pour acheter mon premier « vrai » appareil. En vrai passionné, j’ai eu une chambre noire et, pour économiser, j’achetais du film 35 mm N&B en longueurs de 100 pieds pour faire moi-même des rouleaux de 20 à 40 poses. Avec mes moyens limités, j’ai pas mal expérimenté à l’époque. Puis cela a évolué vers les photos de famille et les photos de voyage. Quand le numérique est arrivé, j’ai rapidement adopté cette technologie.

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Je suis nouveau depuis la saison en cours (2017-2018). Je voulais joindre le club en octobre 2016, mais c’était trop tard. J’ai quand même assisté à deux ou trois conférences l’an passé en tant qu’invité payant. Cette année j’essaie d’être présent à toutes les rencontres.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Étant nouvellement retraité, lors d’une rencontre au supermarché local, Bernard Leprohon m’a proposé de joindre le Club. Le déclic s’est fait : j’ai trouvé que c’était une belle occasion de revenir à mon ancienne passion et de la partager avec d’autres. Je suis impressionné par le Club donc je ne regrette pas du tout ma décision. J’aime apprendre à faire de meilleures photos.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

Les moments importants en famille, les paysages, les fleurs, les animaux. J’aime pouvoir raconter une histoire avec des photos et quelques clips vidéo. Depuis deux ans, je monte des présentations vidéo de l’histoire de notre famille en y incorporant même des ancêtres à partir de reproductions de vieilles photos. J’achève actuellement une présentation de 12 minutes sur la famille de ma mère.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Peut-être, refaire la présentation de la famille de mon père, si je peux trouver assez de vieilles photos. Je reste ouvert aux inspirations. J’aimerais également visiter de beaux jardins pour faire des photos. Je n’ai pas de plan défini pour l’instant.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

Ma tante Thérèse avait une école de ballet et elle m’a demandé de prendre des photos de ses récitals de fin d’année. Ensuite, elle m’a demandé des photos d’elle à son studio; elle y avait même le rouleau de papier gris 18% pour prendre des photos. Cette photo est un montage en superposition de deux négatifs de photos prises pour obtenir cet effet. Ayant retrouvé cette photo récemment, j’en suis plutôt fier. Elle date de 1972!

Pourquoi aimes-tu cette photo?

Le résultat est impressionnant au regard du peu de moyens que j’avais à l’époque. De bons souvenirs me sont revenus en tête en retrouvant cette photo ancienne. J’étais, et je ne suis encore, qu’un amateur passionné.