Coup d’œil sur … Marie-Claire Côté

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 4 février 2018, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Marie-Claire Côté

Marie-Claire avait alors choisi de nous présenter sa photo L’hiver en douceur.

Depuis quand fais-tu de la photo?

Depuis janvier 2012. Bien sûr, je faisais de la photo souvenir avant cela, mais je me suis mis à la photo artistique à la suite d’un arrêt de travail forcé (qui a débouché sur ma retraite). J’avais envisagé de me lancer dans la peinture, mais la photographie me permettait de voir des résultats plus rapidement. Je me suis inscrite dans plusieurs activités (par exemple des sorties de groupe supervisées par un photographe professionnel en Montérégie).

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Depuis septembre 2016.  J’y ai donc rejoint des personnes avec qui j’avais déjà noué des liens lors des sorties supervisées (par exemple : Lucie Doyle et Isabelle Langlois).

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

J’avais l’impression d’avoir pas mal fait le tour du jardin avec les sorties supervisées auxquelles j’ai participé durant 3 ou 4 ans. Je souhaitais diversifier les modes d’apprentissage (pas seulement sorties, mais aussi conférences par exemple) et le Club offrait ce genre de diversification que je souhaitais. De plus, je savais que le Club m’offrirait de parfaire mes connaissances plus techniques de la photo.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

Une suite de hasards m’a mis sur le chemin de la photo immobilière. J’en ai fait beaucoup et j’ai aimé le défi que représentait ce type de photos : endroits pas toujours évidents à bien cadrer et à mettre en valeur, échéances très serrées, peu de temps pour se préparer, lumière difficile à contrôler, etc. J’y ai pris du plaisir et ai beaucoup appris, mais ça m’a un peu éloigné de la photo que j’aime vraiment faire : la photo « minimaliste » en nature, particulièrement à la campagne. C’est là ma véritable passion photographique.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Me remettre plus assidûment à la photographie artistique, plus particulièrement la photo « zen » ou « minimaliste ». J’aimerais aussi développer mes habiletés en portrait.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

C’est lors d’une toute récente formation / sortie supervisée que ce site (paysage d’hiver dans la région de Saint-Hyacinthe) et son environnement très dépouillé ont capté mon attention. Nous étions un petit groupe accompagné par un photographe professionnel qui avait fait un bon repérage préalable.

Pourquoi aimes-tu cette photo?

J’aime la subtilité des nuances de blanc et de bleu, la lumière douce et le côté très dépouillé de la photo. On m’a dit que ça évoquait le style du peintre Jean-Paul Lemieux. J’ai pu comprendre lors de cette activité l’importance de surexposer correctement les paysages de neige.