Coup d’œil sur … Alain Bélanger

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 28 janvier 2018, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Alain Bélanger

Alain avait alors choisi de nous présenter sa photo Yasser.

Depuis quand fais-tu de la photo?

J’ai débuté la photographie en argentique, alors que j’étais étudiant au CÉGEP. Toutefois, le coût élevé des équipements a freiné mes ardeurs. C’est au milieu des années 90, que je suis revenu à mes amours en achetant ma première caméra numérique : une Coolpix 990, de Nikon. Et depuis, ma passion est toujours aussi ardente.

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Il y a une dizaine d’années.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Bien qu’autodidacte, je souhaitais acquérir de nouvelles connaissances, rencontrer d’autres amateurs qui pourraient me transmettre une part de leur savoir et certains trucs. Je voulais également me donner de nouveaux défis.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

J’aime photographier tous les sujets, mais je préfère de loin le portrait et la photo de rue, pour les rencontres et le partage avec les gens qu’ils permettent. De plus, j’ai un faible pour la photo N&B, qui accentue l’intensité des atmosphères.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Je ne me donne pas de limites, mais le jeu des lumières en studio est encore un grand défi pour moi et je souhaite améliorer mes habiletés. J’aimerais également poursuivre mon développement artistique. Finalement, je désire poursuivre le partage de mes connaissances avec les autres, par l’enseignement et les conférences.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

Cette photo, intitulée ‘Yasser’, représente mon ami et collègue Yasser, alors qu’il s’entraînait au gymnase du travail, transformé en studio pour l’occasion. Les qualités techniques et émotionnelles qui ressortent de cette photo lui ont mérité la première place lors du Circuit Photo 2016, jugée par plus de 700 photographes. Elle est donc un souvenir important pour moi et m’encourage à poursuivre.

Pourquoi aimes-tu cette photo?

J’ai réussi à créer l’atmosphère que je voulais en démontrant la détermination et l’effort. L’élément marquant de cette photo est certainement le regard, que j’ai saisi en piqué très élevé. Bien évidemment, je l’ai retouchée afin de mettre davantage d’emphase sur l’ambiance et pouvoir l’amener à un autre niveau artistique.