Pierre Ruel: « La photo composite » – 30 octobre 2017

Pierre Ruel reçoit son premier appareil photo à l’âge de 9 ans. Mais, c’est au secondaire qu’il reprend le goût de la création d’images. Le noir et blanc sera exploité au maximum avec les contrastes et les ombrages.

Plus sérieusement, en 2012, il s’abonne à l’école de formation en ligne KelbyOne dirigée par le célèbre photographe Scott Kelby pour une période de deux ans. Quelques formations plus spécialisées seront aussi ajoutées à son portfolio. Il commencera le portait dans des conditions difficiles tout en apprenant le contrôle de la lumière et de l’espace.

Depuis plus de deux ans, il exploite la photo en studio, le « lifestyle », le sport, le corporatif et les événements de tout genre. Il affectionne le studio qui lui permet un meilleur contrôle des éléments et de l’espace.

Informaticien de carrière, il affectionne les progiciels Lightroom, Photoshop et la suite Nik Collection qui constituent le socle de son activité de post-traitement. Il espère, dans un avenir rapproché, profiter d’un studio plus grand. La création d’une image photographique composée à partir d’éléments du réel est son ultime objectif. Il ouvre le champ à une interprétation toute personnelle de la part de celui ou celle qui contemple ses œuvres photographiques.

Lors de notre soirée du 30 octobre au Club photo Évasion, il a fait un montage à partir de deux photographies qu’il a prises pendant la réunion même :  une photo de pomme et une autre d’un sourire (celui d’une volontaire dans l’assistance).  Avec la générosité qu’on lui reconnaît, il a prodigué de multiples conseils pratiques sur sa démarche de création d’une photo composite. Nous pouvions suivre chacune des étapes de son flux de production (« workflow ») et voir comment il est arrivé à doter la pomme d’un immense sourire. Le résultat fut amusant, déroutant et, bizarrement, très réaliste tout en étant totalement fabriqué. Nous avons ainsi pu constater toute la minutie de son travail.