Coup d’oeil sur… Daniel Kropf

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 6 novembre 2017, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Daniel Kropf

Daniel avait alors choisi de nous présenter sa photo Bouquet de mature.

Depuis quand fais-tu de la photo?

J’ai commencé vers 2010 avec un appareil Canon Rebel que j’ai alors payé 499$ tout compris! Je ressens toujours une grande émotion lorsque je regarde la toute première photo que j’ai prise avec mon cher Canon et que je conserve bien précieusement: celle d’un pic dans les roseaux des Îles de Boucherville.

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Il y a 5 ans, en 2012.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Deux membres du Club ont joué un rôle clé. Alain Côté, un excellent voisin, et Sylvain Vachon chez qui j’avais été faire des travaux de rénovation. Ils m’ont aisément convaincu de l’intérêt que j’aurais à rejoindre le Club. J’ai tout de suite aimé les bons conseils que j’y ai trouvés (par exemple, le soutien amical d’Alain Dubeau avec qui je partage la passion de la Colombie-Britannique) mais aussi l’interaction avec des personnes très intéressantes dont plusieurs sont devenues des amies. Pour accélérer mon intégration dans le Club, je me suis porté volontaire pour certaines tâches comme aider notre collègue Rachel avec le café. Plus récemment, j’ai rejoint le Conseil d’administration.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

Je rejoins totalement notre collègue fondateur, Philippe Quesnel : dans son coup d’œil publié récemment, il disait avoir une passion photographique pour la Nature (oui : avec un grand N, disait-il). Mes sujets de prédilection sont donc les paysages, les fleurs, les animaux (les oiseaux en particulier). Il m’arrive de m’aventurer du côté de la macro. Peut-être que cet attrait pour la nature vient de mon enfance : je suis né sur une ferme en Suisse, entre Lausanne et Genève, dans le Jura. On peut dire qu’il y a là de la nature « en masse ».

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Comme extension à ma passion de la nature, je vais m’essayer à la photographie panoramique. Attention: pas seulement le recadrage de photos de paysages en format panoramique. Je parle ici de coller côte à côte plusieurs photos pour offrir une vision panoramique de lieux qui m’auront interpellé. Je sais déjà que mon poussif ordinateur actuel devra céder sa place à un plus performant afin de mouliner le tout dans le très gourmand mais hautement utile Lightroom. D’ailleurs, j’ai déjà commencé à magasiner la bête qui va m’accompagner dans mon défi.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

C’était à l’été 2016, lors d’un voyage de vacances en caravane en Nouvelle-Écosse.  Pendant plusieurs jours, j’ai arpenté la plage de Grand-Pré pour trouver LE bosquet de graminées que je recherchais passionnément. Quand j’ai vu celui qui est sur la photo, ce fut le coup de foudre immédiat!

Pourquoi aimes-tu cette photo?

Le lieu est magique : que la Nature (oui : avec le grand N), pas d’humains, pas de buildings, pas de voitures… Et les fins détails qui se détachent sur les tiges des herbes me touchent.