Coup d’œil sur … Yves Morissette

Note: Si vous êtes présentement en affichage de plusieurs rubriques sur le même écran et que vous aimeriez voir cet article en plus grand format, il suffit de cliquer sur le titre en tête d’article
 

 


Le 9 octobre 2017, notre caméra et notre micro virtuels
vous faisaient découvrir…
Yves Morissette

Yves avait alors choisi de nous présenter sa photo D’hier à aujourd’hui.

Depuis quand fais-tu de la photo?

J’ai commencé à faire de la photo il y a une dizaine d’années.  J’avais acheté ma première caméra pour mon premier voyage en France (en Bretagne et dans la Vallée de la Loire).  C’est à ce moment là que j’ai commencé à m’intéresser à la photo et particulièrement à la photo panoramique.

Quand as-tu rejoint le Club photo Évasion?

Il y a 8 ou 9 ans.

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre le Club?

Je m’étais fait un nouvel ami au travail (Christian Voyer) qui m’a convaincu de m’inscrire au Club photo Évasion de St-Bruno.  Nous avons été acceptés seulement la deuxième année car il y avait (comme encore aujourd’hui) une liste d’attente (signe de l’attraction qu’il exerce). Entre temps nous avons participé à un cours d’initiation à la photographie donné par un membre du Club (Alain Dubeau) ce qui nous a aidé à patienter en attendant des places disponibles au Club tout en nous donnant de bons conseils pour améliorer nos techniques en photo.

J’étais un peu intimidé au début.  Cela m’a pris au moins 3 ans avant de faire la différence entre les concours Circuit photos et le Défi interclubs et pour savoir distinguer entre Alain Coté, Alain Belanger et Alain Dubeau, ou bien encore entre Benoit Durocher et Benoit Larochelle ou Paul Lachapelle, pour ne nommer que quelques anciens du Club.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement photographier? Pourquoi?

La photographie en noir et blanc. On a toujours l’impression en regardant une photo en noir et blanc de remonter dans le temps. Cela permet de remarquer des détails sur la photo qui ne seraient pas visibles autrement. Une photo tout à fait ordinaire en couleur peut devenir un réel chef d’œuvre en noir et blanc.

En photographie, quel défi te donnes-tu au cours de la prochaine année?

Évoluer!   Traiter mes sujets différemment.  Faire quelque chose d’unique en photographie.

Dans quelles circonstances fut prise la photo que tu as choisie pour cette entrevue? (Moment, endroit, événement particulier?)

J’ai pris cette photo lors d’une sortie dans le quartier Griffintown.

Pourquoi aimes-tu cette photo?

J’aime cette photo parce qu’elle offre un point de vue différent sur l’usine Five Rose, dont les grandes lettres (lumineuses le soir) sont devenues une véritable icône de Montréal.   C’est un beau contraste entre le vieux et le neuf.  J’ai utilisé pour la finition un filtre HDR dans ON1, ce qui est venu donner beaucoup de texture et de netteté à la photo.

Note : Les logiciels comme ON1, les applications comme Instagram ou les « presets » dans Lightroom ou Photoshop peuvent se substituer (parfois même avantageusement) aux filtres physiques que l’on appose sur nos lentilles. On dispose donc de filtres virtuels et, parmi ceux-ci, on retrouve souvent un filtre HDR (« High Dynamic Range ») qui simule une prise de vue en mode HDR. ON1 propose un tel filtre et on peut l’utiliser de façon autonome ou en l’intégrant dans Lightroom ou Photoshop.